Journal cover Journal topic
Geographica Helvetica
Journal topic

Journal metrics

CiteScore value: 1.8
CiteScore
1.8
SNIP value: 0.879
SNIP0.879
IPP value: 0.79
IPP0.79
SJR value: 0.404
SJR0.404
Scimago H <br class='widget-line-break'>index value: 17
Scimago H
index
17
h5-index value: 13
h5-index13
Volume 58, issue 2
Geogr. Helv., 58, 141–153, 2003
https://doi.org/10.5194/gh-58-141-2003
© Author(s) 2003. This work is distributed under
the Creative Commons Attribution 3.0 License.
Geogr. Helv., 58, 141–153, 2003
https://doi.org/10.5194/gh-58-141-2003
© Author(s) 2003. This work is distributed under
the Creative Commons Attribution 3.0 License.

  30 Jun 2003

30 Jun 2003

Approche comparée de méthodes de classification d'images aériennes : une étude de cas

R. Caloz1, A. Pointet1, and C. Collet2 R. Caloz et al.
  • 1Faculté de l'Environnement naturel, architectural et construit, Laboratoire de Systèmes d'information géographique, Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Switzerland
  • 2Departement de Géosciences, Institut de Géographie, Université de Fribourg, Pérolles, 1700 Fribourg, Switzerland

Abstract. L'exploitation d'images aériennes ou satellitales à très haute résolution (< 5 m) remet en cause des procédures de Classification qui pourtant avaient fait leur preuve pour l'exploitation d'images à plus faible résolution.

Par une étude de cas portant sur les dégâts forestiers provoqués par le passage de l'ouragan Lothar en fin décembre 1999, nous mettons en évidence le comportement de deux approches, l'une conventionnelle basée sur une Classification non-dirigée, l'autre exploitant la notion de croissance de région. Ces méthodes numériques sont mises en relation avec une cartographie des dégâts réalisée par photointerprétation. On montre que photointerprétation et approche numérique ne peuvent être comparées en termes strictement quantitatifs du fait de règles différentes intervenant dans la généralisation des contours des unités spatiales.

Un bref résumé des principes sur lesquels est construite la Classification par croissance de région est présenté. L'image aérienne utilisée présentant un fort effet de «hot spot», il a été possible de mettre en évidence une plus grande robustesse des signatures définies par catégorie thématique dans le cas de la classification par croissance de région. Les zones de dègâts sont déterminées avec le même taux de réussite, indépendamment de leur position dans l'image.

Publications Copernicus
Download
Citation