Articles | Volume 62, issue 1
Geogr. Helv., 62, 33–42, 2007
https://doi.org/10.5194/gh-62-33-2007
Geogr. Helv., 62, 33–42, 2007
https://doi.org/10.5194/gh-62-33-2007

  31 Mar 2007

31 Mar 2007

Villes-frontières et réseaux informels sahéliens (Gaya-Malanville-Kamba)

O. Walther O. Walther
  • Departement Geographie et Developpement (GEODE), Centre de Populations, de Pauvrete et de Politiques Socio-Economiques (CEPS/ INSTEAD), BP 48, 4501 Differdange, Luxembourg

Abstract. Cet article traite des relations économiques entretenues par trois villes-marchés situées sur la frontière entre le Niger, le Bénin et le Nigeria. En focalisant l'intérêt sur les liens qui unissent les commerçants des marchés locaux – appelés patrons – il montre l'extrême souplesse qui caractérise leurs stratégies et le caractère profondément informel de leurs activités. Au travers des exemples du commerce des produits de rente, des flux d'import-export et des activités de détail, il analyse les changements survenus dans la centralité des villes de Gaya. Malanville et Kamba. Ce faisant, il s'attache à montrer de quelle manière les villes en question forment un espace économique frontalier basé sur des rapports de concurrence et de complémentarité. Cette particularité permet de conclure en faveur d'un renouvellement des approches de développement local, qui prenne en considération le potentiel important des agents économiques privés et la nécessité d'une régulation des flux marchands, par l'intermédiaire de politiques publiques spécifiquement adaptées aux problèmes que rencontrent ces espaces.

Download